Qu'est ce que le Harcèlement

1 / Qu’est-ce que le harcèlement ?

 

On peut définir le harcèlement comme un enchaînement répété de comportements hostiles envers une ou plusieurs personnes, dans le but de la ou les affaiblir, de la ou les déstabiliser.

Quand l’harceleur est un groupe, on parlera alors de mob bing.

Il existe principalement deux types de harcèlement :

1. Le harcèlement moral qui se manifeste par des agissements qui tendent à dégrader l’ambiance de travail en :

  • Portant atteinte aux droits ou à la dignité des travailleurs,
  • Cherchant à altérer sa santé physique ou mentale,
  • Compromettant son avenir professionnel.

2. Le harcèlement sexuel qui se manifeste par des pratiques ou des propos visant à réduire une personne ou un groupe de personnes à leur identité sexuelle.

 

2 / Etes-vous victime de harcèlement ?

Il existe dans les entreprises aujourd’hui certaines pratiques de management qui reposent sur des principes malsains ou sur des comportements agressifs. Pour autant ces pratiques bien que très destructrices ne sont pas de l’ordre du harcèlement.

Quelle différence y a-t-il alors entre l’agressivité et le harcèlement ?

La principale différence entre le harcèlement et toutes les formes de comportements agressifs en entreprise, résulte du fait que le harceleur cherche à cacher ses comportements de harcèlement et que ceux-ci sont dirigés vers une personne en particulier ou un tout petit groupe de personnes.

Ainsi un chef tyrannique qui s’adresse de la même façon à l’ensemble de ses subalternes n’est pas un harceleur, alors qu’il le deviendra s’il vise toujours une personne en particulier.

Par exemple, qualifier un collègue de travail de « nullité absolue » en tournant en dérision son travail devant ses collègues est un comportement de harcèlement, alors que le fait de se moquer systématiquement des membres de son équipe ne l’est pas.

Comment reconnaître un harceleur ?

Voici quelques caractéristiques vous permettant d’identifier un harceleur :

Il a un comportement différent en interne et en externe. Cela veut dire qu’il se montrera différent en public, avec des clients, des fournisseurs que lorsque vous serez seul avec lui, par exemple

 

En interne, il se montrera manipulateur, tyrannique, brutal, moralisateur, changeant régulièrement d’opinion.

En externe, il sera charmant, séducteur, charismatique.

 

3 / Comment s’en sortir ?

Sortir de l’isolement : si vous pensez être victime d’un harceleur, il est particulièrement important de ne pas rester seul. Votre première préoccupation sera de sortir de l’isolement et de trouver des alliés dans votre entourage afin de vous sentir soutenu.

 

Éviter la culpabilité : la seconde chose à faire est d’éviter à tout prix de tomber dans le piège de la culpabilité. L’un des modes d’action particulièrement pervers du harceleur est de chercher à culpabiliser ses victimes afin de pouvoir mieux les manipuler.

Il est important ici de préciser qu’il existe deux types de culpabilité : la culpabilité saine et celle qui est toxique. La première nous permet de respecter nos valeurs et notre éthique personnelle en nous indiquant quand nous avons fait ou dit quelque chose en désaccord avec elles. La culpabilité toxique nous détruit en nous rendant responsables de choses qui ne nous concernent pas. C’est précisément ici que le harceleur vous attaquera.

 

Évaluer les conséquences sur votre état de stress : si la situation perdure, en plus de vous isoler et de vous sentir coupable, vous risquez d’entrer dans un processus de stress, voire de burnout. Faites le point pour savoir où vous en êtes. Vous trouverez ici une description détaillée du burnout.

 

Demander de l’aide : si vous êtes victime d’un harceleur, je vous recommande de solliciter l’aide d’un professionnel qui pourra vous écouter sans vous culpabiliser et qui vous permettra de mettre des mots sur ce qui vous arrive. Il sera aussi un soutien nécessaire quand viendra le moment d’affronter le harceleur ou de choisir de vous en éloigner temporairement ou définitivement.

 

Alerter : le chef d’entreprise, le délégué du personnel, un représentant du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ou la médecine du travail, est également une stratégie de défense utile, sous réserve de prendre quelques précautions : expliquer la situation sans inculper quiconque en posant simplement des faits. Éviter à tout prix de parler de harcèlement, car cela pourrait se retourner contre vous. Par exemple, votre harceleur pourrait alors vous faire passer pour le bourreau en démontrant que vous cherchez à lui nuire…

Conclusion :

La meilleure stratégie pour se protéger du harcèlement est de le connaître et d’être capable de l’identifier. Le harcèlement est sournois, caché et s’attaque principalement à une victime isolée.

Si vous êtes tombé dans les griffes d’un harceleur, il vous faudra alors apprendre à vous en protéger en évitant les pièges de l’isolement et de la culpabilité. Il vous faudra probablement solliciter une aide extérieure et parfois même envisager de vous protéger en évitant tout contact avec lui.

Si malgré vos alertes, vous n’êtes pas entendu par votre hiérarchie, il vous faudra peut-être envisager comme ultime recours de changer de travail ou de société. Dans ce cas, je vous recommande vivement de faire appel à un avocat spécialisé en droit social.

 



Réagir


CAPTCHA